L'immobilier à Longjumeau
30 Déc

2019 : une belle année pour tous les acheteurs à Longjumeau !

En 2019, alors que l’on s’attendait plutôt à une remontée des conditions d’emprunt, les taux de crédit immobilier ont à nouveau baissé pour atteindre un nouveau plus bas historique à 1,12 % toutes durées confondues (contre 1,43 % en janvier 2019 – source : Crédit logement CSA).

Pour les meilleurs profils, Vousfinancer a même négocié avant l’été des taux records inférieurs à 1 % sur toutes les durées : 0,2 % sur 7 ans, 0,3 % sur 10 ans, 0,5 % sur 15 ans, 0,6 % sur 20 ans et 0,9 % sur 25 ans ! Après quelques remontées de taux en décembre, les taux moyens clôturent l’année à 1,05 % sur 15 ans, 1,25 % sur 20 ans et 1,45 % sur 25 ans. Des taux exceptionnels qui ont évidemment profité aux acheteurs d’un appartement à Longjumeau !

« Le marché immobilier a été particulièrement dynamique cette année, boosté par le niveau des taux qui a permis à de nombreux primo-accédants de devenir propriétaires, aux secundo-accédants d’acheter plus grand sans trop alourdir leurs mensualités de prêt, et a ceux qui étaient déjà propriétaire d’investir pour louer et de développer ainsi leur patrimoine. C’est ainsi que le cap du 1 million de transactions dans l’ancien sur 12 mois a été franchi pour la 1re fois cet été et devrait être largement dépassé en cette fin d’année », analyse Jérôme Robin, directeur général de Vousfinancer.

Et pour 2020 ?
Si on constate depuis le mois de novembre quelques remontées de taux (de 0,10 % en moyenne), celles-ci devraient rester très limitées en 2020.

« Compte tenu du contexte actuel, de la politique de la Banque Centrale Européenne, mais aussi de la politique commerciale des banques pour qui le crédit immobilier reste le meilleur moyen de capter de nouveaux clients, les taux de crédit devraient rester très attractifs encore en 2020. Ainsi le marché immobilier devrait rester dynamique, boosté par l’envie de français de devenir propriétaire, volonté qui devrait être renforcée par le contexte actuel et les interrogations sur la future réforme des retraites. Le mouvement de renégociations de prêt pourrait encore durer quelques mois avant que le stock de crédits potentiellement renégociables ne se tarisse », conclut Jérôme Robin.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée