L'immobilier à Longjumeau
28 jan

Votre agence immobilière de Courcouronnes fait le point sur ce que vous pouvez négocier !

AdobeStock_83238844

Lorsqu’on souhaite acheter un logement, on veut évidemment faire une bonne affaire. Le 1er réflexe des acheteurs est donc de vouloir faire baisser le prix affiché dans une annonce immobilière. Ils tentent donc, dans leur offre d’achat, de faire accepter au vendeur une ristourne. Ristourne qui, si elle est acceptée, leur permet de croire qu’ils ont gagné quelque chose, donc qu’ils ont bien acheté ! En réalité, depuis Internet, penser de cette manière est une erreur. Et votre agence immobilière de Courcouronnes, en région parisienne, vous dit pourquoi.

Internet a tout changé
Comme vous le savez sûrement, désormais, toutes les annonces immobilières sont diffusées sur le web. Celles qui restent en vitrine des agences ne servent quasiment plus à rien si ce n’est à décorer la devanture de ces points de vente puisque plus personne ne s’arrête, les acquéreurs préférant surfer, le soir, sur le net, pour consulter les annonces. Mais ce n’est pas la seule chose qui a changé avec Internet. Les informations sur les prix sur le marché de l’immobilier sont désormais plus accessibles, donc mieux connues du grand public. Il est donc plus compliqué pour un vendeur de surestimer son logement. Pour ne pas faire fuir les acquéreurs, un vendeur doit aujourd’hui coller à la réalité du marché.

Vous pouvez négocier entre 2 et 5 %
Alors, que se passe-t-il ? S’il décide d’afficher un prix qui correspond à la vraie valeur de son logement, vous imaginez bien qu’il ne sera pas prêt à descendre plus bas. C’est pourquoi les biens se négocient de moins en moins. Depuis Internet, en moyenne, si le bien n’est pas en vente depuis plusieurs mois, la marge de négociation est faible : entre 2 et 5 % du prix de vente affiché.

O.D. / Bazikpress © contrastwerkstatt

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée